L\'éden des poilus

L\'éden des poilus

Conseils pour l'entretien de votre angora et bélier nain angora.

Conseils pour que votre lapin puisse avoir une magnifique toison.

Le lapin angora qu'il soit nain ou de race moyenne demande un entretien particulier pour sa toison très longue et très épaisse.

Il doit être épilé plus ou moins tout les trois mois afin d'empêcher sa peau de s'étouffer. Certains éleveurs tondent leurs angoras mais je trouve que la laine perd de sa densité de cette façon. C'est important pour sa santé.

Une fois en mue, j'utilise un trimer pour tirer la laine. Elle vient toute seule sans difficulté. Quand le lapin est habitué, il ne bouge pas et j'ai l'impression qu'il est même content d'être débarrassé de sa toison si épaisse.

Un brossage quotidien enlève le sous poil ( la bourre ) et fait perdre la texture et la densité de la laine. Un petit coup de peigne de temps en temps et le trimer pour les noeuds suffisent largement.

Mon trimer et peigne:

Il n'y a aucune souffrance à utiliser un trimer si la laine est mure pour être épilée. Une demi heure par jour suffit.  Avec l'habitude, ça devient un jeu d'enfant et le lapin se sent vraiment libéré et sa peau respire.

 

 

Bonne explication d'un éleveur chevronné et juge cunicole sur la structure angora ( Richard Deravet):

Petit texte sur ma façon de voir l'épilation, je l'ai déjà mise mais cela est toujours bon de remettre en mémoire l'abc de cette race (idem pour le Bélier Nain Angora) :

1. Le corps est relativement trapu et aussi large à l'avant qu'à l'arrière. La ligne dorsale assez courte, se termine par une croupe bien arrondie. La tête est forte. Les pattes sont courtes et fortes. Les oreilles sont consistantes et leur longueur est proportionnée à la taille du sujet.
Il n'est pas aisé d'obtenir des sujets court et trapu tout en conservant le gabarit dans des proportions nanisées. L'obtention de la tête bien développée avec le museau large est relativement facile, par contre les oreilles ont tendances à être un peu épaisses, cela est logiquement dû au fait qu'il est nécessaire d'avoir un bon support pour les franges et le plumet. La mesure d'oreilles se prend sans le plumet, car les meilleurs sujets possèdent des plumets de 2 cm et plus. Chez les sujets adultes le port d'oreilles en "V" s'accentue plus fortement. (poids des franges)



2. Echelle des poids

1,100 kg = 8 pts. 1,250 kg = 9 pts. 1,450 kg à 1,750 kg poids maximum= 10 pts.
Dans les Concours Européens et en Belgique également , le sujet qui est dans la fourchette de poids reçoit d'office 10 points.



3. La fourrure, très longue recouvre régulièrement tout le corps. Elle est très dense, y compris sur le ventre. La longueur minimum est de 5 cm.
Le terme fourrure est inapproprié pour l'Angora, le terme laine est plus correct. L'emploi du mot gigantisme est justifié pour la laine , la mesure de 5 cm exigée est vraiment un stricte minimum, la moyenne se situe généralement vers les 8 cm, quelques sujets d'exception atteignent les 12 cm. Concernant le ventre, la densité et la longueur de la laine sont moindres que sur le dos et les flancs. Dans la rubrique 3, le juge doit mettre la condition de la laine en exergue.



4. Le sous-poil constitué de duvet frisé soyeux et dru, doit être nettement prédominent dans la toison. Les poils tecteurs (barbes) sont de taille intermédiaire. Leur tige est légèrement ondulée et surmontée d'une zone terminale renflée qui se termine en pointe fine. Les poils recteurs, dont les tiges sont droites et fortes sont aussi munis de têtes renflées finissant en pointes fines qui émergent au-dessus des poils tecteurs.
Comme le dit pour la race Rex, le juge réputé Monsieur Arthur Pirson,  les 3 qualités dans l'ordre d'une fourrure sont la densité, l'homogénéité et la finesse, et bien pour l'Angora, ces qualités sont identiques et dans le même ordre. La proportion des poils de jarre et des poils de bourre est de 1/10 à 1/20, il faut absolument épiler ou tondre le sujet tous les trimestres car cela renouvelle le duvet. Certains éleveurs brossent ou peignent régulièrement leurs Angoras pour éviter le feutrage, néanmoins ils enlèvent se faisant le précieux duvet. La peau apparaît, quand ce n'est pas des plages dénudées sur une grande surface et déprécie le sujet. Pour un Angora Nain de qualité, en plongeant ses mains dans la laine, on ne doit pas parvenir à la peau tellement le duvet (la bourre) est dense. Concernant l'homogénéité, la longueur inégale des poils de jarres trahissent des tontes ou des épilations irrégulières. De mon avis l'épilation est indéniablement plus intéressantes car elle provoque le renouvellement jusqu'au bulbe du poils. Le lustre ne se remarque que sur les poils de jarres qui même pour les robes blanches sont bien brillants.



5. Les attributs du Nain Angora sont constitués par la touffe céphalique, les plumets qui ornent les oreilles, les favoris aux joues et les longs poils aux pattes.
Le juge doit également détailler les attributs de l'Angora Nain, les mèches frontales, les favoris, les franges en bord d'oreilles ainsi que le plumet doivent être bien développés. Sur les sujets de grande qualité, le museau est complètement envahi par la laine , cela leurs confèrent une esthétique remarquable et nous ne distinguons plus l'avant de l' arrière du lapin et le terme boule ou pelote de laine est à ce moment totalement justifié.



6. Les couleurs reconnues sont : Blanc (yeux roses et yeux bleus); Noir; Bleu; Jaune et Havane. Elles devront être appréciées conformément aux prescriptions spécifiques relatives à la teinte concernée. La coloration est toujours plus soutenue aux endroits où le pelage plus court se manifeste : la tête, les oreilles et les pattes. Depuis 2005, toutes les couleurs répertoriées sont reconnues.Les sujets à robe blanche sont souvent les meilleurs. A qualité de type et de laine égale, je privilégie toujours la couleur, car la difficulté d'avoir une couverture intense et surtout une sous-couleur apparente est énorme. Pour distinguer sûrement un sujet noir, d'un bleu, le museau c'est correct mais la couleur des yeux est infaillible. Pour cette race et sa grande sœur, du fait de la forte dilution de la couleur, il est réellement très difficile de distinguer des couleurs autres que foncées. De ce fait en France ou Belgique les couleurs gris perle, Madagascar ou isabelle pour n'en citer que quelques-unes sont mal cotées par mes collègues et je ne peux leurs donner tort.



7. Conformément aux prescriptions générales. Pour obtenir un bon degré de propreté, en période d'exposition, les sujets sont placés sur caillebotis. La paille utilisée en hiver se mêle à la laine et provoque du feutrage. Défauts légers généraux. Fourrure manquant de densité. Longueur des poils irrégulière. Endroits feutrés, disproportion entre les différentes catégories de poils: trop de poils recteurs et/ou sous-poils insuffisamment denses. Fourrure un peu trop fine ou ouatée. Attributs raciaux faiblement exprimés. Défauts graves généraux. Longueur des poils insuffisante: moins de 5 cm. Endroits dénudés. Fourrure trop fine ou trop feutrée. Absence d'ondulations. Nette prédominance des poils recteurs. Absence d'un ou de plusieurs attributs raciaux. Pour bien comprendre la structure de la laine Angora, il est essentiel de connaître le phénomène de mue. Qu'est-ce que la mue ? C'est l'ensemble des changements physiologiques que subissent l'épiderme et les productions épidermiques, poils, plumes, auxquels les animaux sont sujets à certaines époques de leur vie. Le lapin à fourrure ne fait qu'une mue par an, tandis que notre Angora (contrairement à certaines croyances considérant qu'il ne mue pas) réclame un épilage ou une tonte trimestriel, car il fait quatre mues par an. Sans épilation, l'Angora perd sa toison après 90 jours, malheureusement le poils restant se mêle dans celui qui le remplace et provoque un feutrage, rendant le poils inutilisable et bien évidement la présentation aux expositions compromises. Du point de vue physiologique, la mue trimestrielle de l'Angora est explicable. On sait que l'on peut influencer la chute des poils de la plupart des animaux domestiques, soit par la nourriture, soit par la température du milieu. En chauffant les étables, on est parvenu à provoquer la mue en plein hiver. Si nous considérons la toison de l'Angora au double point de vue de sa longueur et de ses propriétés thermiques les conditions énoncées ci avant se trouvent remplies pour provoquer la chute de la laine dès que la densité et la longueur sont suffisantes. La laine du lapin Angora est à croissance discontinue (c'est-à-dire qu'à une certaine époque la pousse du poils s'arrête) par opposition à la laine du mouton qui est à croissance continue. Les splendides pull-over en laine Angora n'ont rien à envier aux pull-over de pure laine vierge. En effet, le poils de bourre a sa tige recouverte de cellule aplaties, et formant écailles irrégulières disposées comme des tuiles de toit, le poils de jarre par contre est lisse. La structure de la bourre est intéressante, et permet au poil de s'accrocher, il lui donne les mêmes propriétés que la laine de mouton, c'est à dire de se feutrer et de se filer.



06/02/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 79 autres membres